Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comparatif Tolkien/Jackson, épisode 2 : LES DEUX TOURS

Publié le

           VS

Pitch      Frodon continue son périple de chemin jusqu’à la montagne du Destin, au gré de désaventures et d’anicroches. Toujours secondé par son ami Sam Gemegie, les deux voient la créature Gollum les attendrir. Les voilà trois avec comme guide Gollum, qui dit connaître le chemin. Gimli le Nain, Aragorn et Legolas suivent la trace de Pippin et Merry, qui ont été enlevés par des Orques. Cette troupe des Neuf Marcheurs avait perdu leur guide suprême Gandalf le Gris dans les mines de la Moria. Mais Gandalf n’est pas mort…

Avis    le tome II de Tolkien est trop calme et  littéraire pour donner un film dynamique. Peter Jackson n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. A tel point que l’opus 2 de la trilogie est le moins bon des trois. Peter Jackson a tout fait pour rendre dynamique du mieux qu’il pouvait cet épisode (Les Deux Tours), notamment en dynamitant d’entrée de jeu le spectateur en mettant en image le combat de Gandalf contre le Balrog sur le pont de Kazad Dûm, puis pendant la plongée dans le gouffre puis en haut de la tour. Pour dynamiser le reste du film Jackson est passé par la case « des inventions et des réorganisations scénaristiques ». Le tome II de Tolkien se divise en deux livres : livre III et livre IV. Le livre IV racontant les péripéties de Frodon, Sam et Gollum, le livre III racontant les actes épiques de Aragorn, Gimli, Legolas et Gandalf le Blanc. Jackson a mixé le tout, laissant des choses en cours de route, négligeant certains personnages, inventant certaiens répliques, certaines scènes. 

*Les réorganisations scénaristiques de Peter Jackson*

Il fait débuter le film par le livre IV, et non le livre III. On commence en effet par suivre Sam, Frodon et Gollum. Gollum tente de prendre en secret l’Anneau de Frodon mais se fait alpaguer par Sam, qui le ligote au bout de sa corde elfique. Les deux finiront par s’attendrir et accepter Gollum comme guide jusqu’au Mordor.

Peter Jackson n’a donc pas respecté la trame initiale de Tolkien et continuera comme ça jusqu’à la fin du film. On suivra en simultané les péripéties de Frodon, Sam et Gollum d’un côté, celles de Pippin et Merry d’un autre côté, et celles de Aragorn, Gimli, Legolas et Gandalf d’un autre. On passe du coq à l’âne, mais ça passe bien et ça se suit bien.

Dans le livre et le film, le personnage de Gollum est important. Mais Jackson a modifié le personnage. Dans son film Gollum ne cache pas son petit jeu aux spectateurs que nous sommes. Mais il cache à Frodon et Sam. Seuls les spectateurs le soupçonnent de guider le porteur de l’Anneau vers Sauron. Ça casse le suspense et on dirait que Jackson nous prend légèrement pour des c.. D’ailleurs, Gollum clôture le film  à coup de « il faut tuer le maître du Précieux ». Propos qui ne sont jamais tenus dans le tome II de Tolkien. Le Gollum de chez Tolkien est un facteur de surprise final, et pas comme dans le film un facteur de suspense permanent. 

*Les échecs de Peter Jackson*

La rencontre entre Eomer et Aragorn paraît moins intéressante dans le film que dans le livre. Chez Tolkien ils discutent longtemps et ont des propos intéressants, qui permettent de mieux décrire Eomer. Peu de discussions de fond à tel point que Eomer donne deux chevaux à Aragorn, Gimli et Legolas sans que Aragorn ait eu à vraiment argumenter (dans le livre Eomer se méfie beaucoup plus d’Aragorn).

Quand Gandalf se présente avec Aragorn, Legolas et Gimli au château de Théoden, il y a un garde enhardi qui lui barre la route longuement. Il s’agit du livre. Mais Peter Jackson a réduit la discussion entre le garde et Gandalf au strict minimum, du genre « déposez toutes vos armes avant d’entrer…………..même votre bâton Gandalf ! ». Voilà tout ce qu’ils se disent. Alors que dans le livre on ressent vraiment que Gandalf n’est pas le bienvenu chez le roi Théoden. On se dit alors, à la lecture du livre, que quelque chose de vraiment bizarre se passe chez Théoden.

 

Le roi du Rohan, Théoden, juste après avoir été désensorcellé par Gandalf le Blanc.

Après avoir libéré Théoden du joug de Saroumane, Gandalf dit à Aragorn qu’il part pour 5 jours. Dans le livre il explique pourquoi il part, dans le film pas du tout. Celui qui n’a pas lu le livre doit ne rien y comprendre. Parce qu’il ne dit pas où il part et pourquoi il part.

Très gros manque du film : la discussion entre Gandalf et Saroumane, à Orthanc. Le film n’en parle pas du tout, et c’est un crève-cœur tant cet épisode du livre est fameux. Gandalf vint à Orthanc avec le roi du Rohan Théoden, avec Aragorn, Legolas et Gimli. Saroumane sort à son balcon et tente de convaincre Théoden de rallier ses forces, en lui faisant comprendre que le Bien c’est lui, pas Gandalf. Puis il tente d’inviter Gandalf à monter lui rendre une visite. Méfiant, Gandalf refuse et réplique en invitant Saroumane à descendre sur le palier. Refus catégorique de Saroumane. La discussion s’envenime. Saroumane tourne les talons et quitte le balcon. Gandalf le fait revenir et parvient à briser à distance son bâton. Les traits tirés, contracté, Saroumane finit par tomber à terre, puis rampe pour se cacher. Gandalf le Gris était devenu Gandalf le Blanc, c'est-à-dire qu’il avait repris à Saroumane la direction du conseil des Sages. Mais je vous rassure, à moitié seulement, cette rencontre entre Saroumane et Gandalf aura bel et bien lieu chez Jackson, mais dans le volet 3, Le Retour du Roi.  Je vous rassure à moitié étant donné que j'ai préféré la version Tolkien de l'épisode que celle de Peter Jackson.

Le personnage de Faramir est décrédibilisé par Jackson. Chez Tolkien Faramir est présenté comme le frère de Boromir, et est dépeint comme plus intègre, plus sage que Boromir. Peter Jackson n’a pas mis Faramir autant en valeur que Tolkien. Jackson a inventé des flash-backs montrant combien le père de Boromir et Faramir détestait ce dernier, tout en vénérant l’aîné (Boromir). Faramir est perçu comme un incapable dans le film.

 

 Le père de Faramir et Boromir, qui pètera les plombs dans l'épisode 3, Le Retour du Roi.

*Les réussites de Peter Jackson*

Le Marais des Morts est impressionnant à l’image, bien plus que dans le livre. Effets spéciaux glaçants quand Frodon est attiré au point de tomber dans le marais, et quand un fantôme ou spectre blanc immaculé tente de l’agripper lui et l’Anneau Unique. Dans ces mêmes marais, plus tard, le Nazgul ailé qui vient inspecter les lieux apporte une bonne touche de suspense au film, allègrement davantage que dans le livre.

Dans le livre, Gimli, Aragorn et Legolas se font voler leurs chevaux par un vieillard. On découvre ensuite que ce viellard encapuchonné était en fait Gandalf. Pourquoi Tolkien a-t-il voulu faire voler leurs chevaux par Gandalf ?  ça ne servait à rien en fait (sur le coup, dans le livre, on se dit que c’est Saroumane, alors qu’en fait c’est une absurdité, parce que je ne vois pas à quoi cela servait-il, venant de Gandalf). Ce qui est bien joué c’est que Peter Jackson ne parle pas du tout de ce vol de chevaux par un vieillard encapuchonné. C’est bien Peter, parce qu’au fond cet épisode est inutile à l’histoire.

L’attaque des Ents sur Isengard est bien réalisée, l’inondation qu’ils provoquent est brillante visuellement. 

*Les inventions de Peter Jackson*

Une scène m’a fait rigoler, celle où Gollum lâche à Sam « stupide hobbit joufflu ! ». Gollum était vexé que Sam fasse cuir en ragoût les deux lapins qu’il venait de chasser et que d’ordinaire il mange cru. Jackson a greffé cette réplique de Gollum à la scène et a inventé par rapport à la version de Tolkien.

Peter Jackson a inventé la bataille entre les Roharrim de Théoden et les loups d’Isengard. Ça dynamise le film, et c’est une bonne invention. Au cours de la bataile Aragorn tombe dans un ravin, créant la stupeur dans les rangs du roi Théoden, suscitant un grand moment de solitude chez Eowyn, après le retour des troupes à Fort le Cor (près du gouffre de Helm). Est-il mort ?  S’en était-il fini du descendant unique d’Isildur ? Petit drame totalement inventé par Peter Jackson mais qui se marie aux codes et au format cinéma.

.

La belle Eowyn !

Pour la bataille de Fort le Cor, des Elfes viennent renforcer les troupes de Théoden. La venue de ces elfes n’est pas du tout énoncé chez Tolkien. Mais pourquoi pas… Par contre Eomer, fils de Théoden est un combattant illustre pendant cette bataille, chez Tolkien. Chez Peter Jackson, on ne voit Eomer qu’à la toute fin de bataille, quand Gandalf amène des renforts. Tolkien décrit Eomer comme un combattant chevronné, tandis que Jackson le réduit au rôle de simple fils de Théoden (dans le livre Eomer se bat aux côtés de Aragorn et Legolas, puis le front est perforé par les Orques, et du coup il recule et livre combat dans les souterrains et les cavernes).

Jackson a donné plus de poids aux personnages de Pippin et Merry que dans le livre. Merry essaie de convaincre Sylvebarbe (le doyen des Ents) et son conseil d’attaquer Isengard, où se cache et commande Saroumane. D’après mes souvenirs, Tolkien ne donne pas ce rôle à Merry.

*Les échecs de Tolkien et Jackson*

Aragorn, Legolas et Gimli suivent les traces des Orques qui ont enlevé Pippin et Merry. Et Tolkien a raté complètement le passage où Aragorn parvient à tout deviner sur ce qui s’est passé au sujet de Pippin et Merry, pendant la bataille qui a vu les Orques être tués par les destriers de Eomer. C’est gros comme une maison : Aragorn devine tout en même pas 20 secondes, et en même pas 1 page et demi dans le tome II de Tolkien. Il devine tout rapidement. Erreur de Tolkien donc, que Peter Jackson n’a pas su estomper.

Transformer un livre très descriptif en un film haletant est du domaine de l'impossible. Jackson a tenté plusieurs choses pour dynamiser l'histoire, mais cela reste un film moyen. D'autant plus que l'effet de surprise du premier opus est passé. Les rôles de Gandalf et Aragorn ont perdu en intensité. Les nouveaux arrivants sont bons mais ne cassent pas trois pattes à un canard (Gollum, Théoden, Eowyn, Faramir, Eomer,...). Cela reste un bon film épique, mais souffrant de plusieurs longueurs.

 

Note : ****

F.C



Commenter cet article
C
je voudrai te dire que ce n'est pa si facile de faire un film en ne tenant compte que mot pour mot au livre il faut aussi avoir de l'imagination pour rendre un film intéressan et moi je trouve que c'est particulièrement réussi!! j'ai lu les livres et je viens de regarder les film et je suis décu de voir ce que tu as écri car jai adorer!!! j'aimerais beaucoup te voir en metteur en scène et voir ce que tu pourai donner! j'en sui sur que tu lui arriverais pas a la cheville!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
E
Je ne suis pas d'accord avec la note que tu a donné .Oui c'est vrai qu'il a oublié des choses et que le livre était plus précis et rempli mais moi j'ai trouvé que le 2 était l'un des plus intéressant avec le 1 le trois je l'ai moins aimé mais bon.Moi aussis j'ai lu les livres (seulement les deux tour et la communauté de l'anneau car comme je l'ai dit plus haut le 3 je l'aime moin .Moi j'aurais donné une note de 4,5/5 si je n'aurait pas lu le livre(la première fois que je l'ai vu je n'avait pas lu le livre mais maintenant sa serait plus 3 ou 4
Répondre
K
je reviens de soirée.....mais je suis suffisamment lucide pour te promettre l'épisode 3 du Seigneur des Anneaux, ici même sur ce blog....dans le cours de la semaine prochaine.<br /> <br /> En fait ma critique était presque prête...mais j'avais été un peu refroidi par les commentaires de JeanIIMaka et Duracil quant à la pertinence et la qualité de mon travail comparatif.<br /> <br /> Mais, une chose est sûre snipze, ton commentaire est vraiment sympa et encourageant. Car tu es le type de public type que je visais à travers cette rubrique "seigneur des anneaux". Et je suis soulagé de ta remarque positive. Car je le dis et je le répète....je ne veux pas cirer les bottes des fans de la trilogie mais plutôt faire accéder le plus de monde possible à l'univers de Tolkien., via une démarche cinéma. Je serai content si les lecteurs de mes critiques se mettaient à lire les 3 tomes de Tolkien !!<br /> <br /> Ma démarche est donc celle d'un cinéphage qui juge une trilogie selon sa qualité, avec la lucidité la meilleure possible comme bouclier contre le fanatisme le plus corrupteur qui soit :)
Répondre
S
je suis pas d'accord avec les critique que peuve te faire les autres lecteurs moi perso tu m'as appris des choses et je t'en remercie continue d'écrire.
Répondre
L
demande de tounagepeterjackson je suis facinepar tout les film que vous avez cree, notament le seignueur des anneaux, et aussi king kong, je me demandais alors si c etais possible que vous puissez tounezune film sur une replique du livre LE HUIT de KATHERINE NEVILLE au edition poket , c est un magnifique a vec une bonne aventure et belle histoire <br /> merci de me donnez une reponse Mr peterjackson
Répondre