Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

House of the Dragons, épisode 1 (21 août 2022)

Publié le par Frédéric Coulon

La Maison royale qui était à l'état de mythe, de nostalgie d'un temps lointain brillant, mais aussi de farouche volonté de reconquête du trône de fer en la personne de Daenerys, c'est-à-dire la Maison Targaryen, reste le choix idéal de ce prequel de Game of Thrones ! La maison des "Dragons" représente en effet un passé flamboyant précédant l'époque déjà narrée, de la série "phénomène mondial" Game of Thrones ! L'intrigue précède de deux siècles l'intrigue de Game of Thrones. Le Val, Port-Réal, etc, ne sont en effet que des maisons vassales et ayant prêté fidélité à la Maison Targaryen, bien établie sur le trône de fer, en ce prequel à la logique effroyable. Si effroyable qu'un peu plus de 170 ans avant le Roi-fou, les membres de la famille Targaryen sont déjà emprunts de "folie". La folie du pouvoir et de la puissance, incarnée par des membres de cette famille qui sont tous plus ambitieux les uns (es) que les autres, cette puissance incarnée, personnifiée par deux rôles-titres et par un bataillon de 10 dragons dressés et redoutés de tout le continent.

Ces deux rôles-titres sont inégaux en matière de charisme, d'interprétation et dans leurs postures, attitudes et émotions qui s'affichent : tandis que le roi Viserys, Seigneur des Sept couronnes, est sans charisme (l'acteur Paddy Considine), la petite Rhaenyra, a sans doute dû pulvériser ses concurrentes lors du vaste casting du rôle-titre de la première héritière (première femme) du trône de fer, tant elle crève l'écran ! Décidément, on prend les mêmes ficelles que lors de Game of Thrones : il y a du Daenerys et de la profondeur de personnage également, dans cette petite, dans cet épisode 1. Côté Viserys, qui règne depuis Westeros, c'est bien plat mais c'est aussi son rôle qui veut cela, tellement il a d'espoirs désespérés de maintenir la paix face au très bon Matt Smith, qui incarne en l'occurrence son propre frère dans cette série, Daemon Targaryen, et qui est plus qu'avide de pouvoir, cruel et fou à la fois, tout cela incarné avec force tout du long de l'épisode premier.

Mais globalement, bien d'autres personnages manquent de hauteur : ce qui fait que ce prequel de Game of Thrones, bien que reprenant des qualités de la série Game of Thrones, comme les qualités de photographie, de mise en scène, d'effets visuels, d'ambiance médiévale avec des décors parfaitement maîtrisés, va devoir s'arc-bouter et ne jurer que par ces deux personnages charismatiques de Rhaenyra et Daemon Targaryen, pour faire oublier la galerie de personnages hauts en couleur de Game of Thrones ? Opération qui sera bien difficile à réaliser...mais House of the Dragons devrait amplement soulager les fans directs de Game of Thrones ! Pour les autres, les "moins" fans, il faut se dire que House of the Dragons demeure un spectacle tout proche scénaristiquement de ce qui se faisait de mieux en matière d'intrigues dans Game of Thrones, et c'était obligé puisque l'intrigue se base sur le livre Fire & Blood de George R.R. Martin (et oui, ce même barbu, auteur de Game of Thrones).

Ce prequel peut tout-à-fait plaire à un public de masse... Public de masse parmi lequel les nostalgiques d'heroic-fantasy déçus, voire archi-déçus actuellement par Le Seigneur des Anneaux : les Anneaux de Pouvoir..., surtout si on recherche non pas des vides d'interprétation et de prestations d'acteurs (ices) mais quelques bons personnages tout en hauteur, et bien incarnés, qui nous tenteront de suivre et suivre encore le déroulement de ce prequel...

 

PITCH :

L'histoire de la famille Targaryen, près de 200 ans avant les événements de "Game Of Thrones". Alors que le Roi Viserys règne sur Westeros, la question de sa succession inquiète. Sans progéniture mâle, qui prendra sa suite ? Avec pas moins de 10 dragons adultes sous leur contrôle, les Targaryen dominent le Royaume des Sept Couronnes depuis fort longtemps. La seule puissance capable de les renverser est la Maison Targaryen elle-même. Les tensions, trahisons et jalousies qui secouent le clan en interne leur seront-elles fatales ?

Commenter cet article