Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Heures sombres (Joe Wright - 2017)

Publié le par Frédéric Coulon

Pitch :

Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre. Il y est cependant nommé d’urgence le 10 mai 1940, après la démission de Neville Chamberlain, et dans un contexte européen dramatique marqué par les défaites successives des Alliés face aux troupes nazies et par l’armée britannique dans l’incapacité d’être évacuée de Dunkerque.
Alors que plane la menace d’une invasion du Royaume- Uni par Hitler et que 200 000 soldats britanniques sont piégés à Dunkerque, Churchill découvre que son propre parti complote contre lui et que même son roi, George VI, se montre fort sceptique quant à son aptitude à assurer la lourde tâche qui lui incombe. Churchill doit prendre une décision fatidique : négocier un traité de paix avec l’Allemagne nazie et épargner à ce terrible prix le peuple britannique ou mobiliser le pays et se battre envers et contre tout.
Avec le soutien de Clémentine, celle qu’il a épousée 31 ans auparavant, il se tourne vers le peuple britannique pour trouver la force de tenir et de se battre pour défendre les idéaux de son pays, sa liberté et son indépendance. Avec le pouvoir des mots comme ultime recours, et avec l’aide de son infatigable secrétaire, Winston Churchill doit composer et prononcer les discours qui rallieront son pays. Traversant, comme l’Europe entière, ses heures les plus sombres, il est en marche pour changer à jamais le cours de l’Histoire.

Avis :

Rentrer dans l'intimité du très grand Winston Churchill a été un régal. Sublimement interprétée par Gary Oldman, cette figure historique de la Seconde Guerre mondiale (il perdra les élections législatives britanniques dès 1945, clap de fin alors, mais il vivra jusqu'en 1965, mort à 91 ans, bel âge), est haute en couleurs. Whisky et cigares dès le levé ! Un sens de la répartie à toute épreuve ! Une ténacité autour de sa phrase prononcée devant le Parlement britannique : "du sang, du labeur, des larmes et de la sueur !". Dire non à Hitler et renoncer obstinément à tout pourparler de paix. Obtenir à la place la vigueur de tout un peuple uni derrière ce chef de file pour résister à une possible invasion nazie.

Là où le bât blesse pour le réalisateur Joe Wright, est d'avoir réalisé deux heures de long-métrage sur les débuts comme Premier Ministre de Churchill. Avec une heure de plus, soit trois heures de film, il aurait été possible de montrer aux spectateurs les tensions entre Churchill et Charles de Gaulle et il aurait été possible de montrer les actes de bravoure des Britanniques et Londoniens face aux bombardements aériens nazies, pendant ce qu'on a appelé la "Bataille d'Angleterre".

Joe Wright était parvenu cependant à insuffler un bon rythme à son long-métrage, alors pourquoi n'a-t-il pas allongé d'une heure ce biopic de Winston Churchill ? J'aurais voulu voir ces "heures sombres" à son paroxysme !! Le bombardement de Londres et la mise en place depuis Londres de la Résistance sur le terrain français. Voilà un programme qui aurait relevé encore plus ce film au demeurant réussi.

Commenter cet article